Préfaces

 

 

 

Thierry Depaulis historien du jeu

Chartres, Etude Lelievre-Maiche-Paris, 15 octobre 1995

 

 

 

La magie dans les livres

 

Qui n’a été séduit par les merveilles sorties d’un foulard ou d’une boîte ? Qui n’a été épaté par les métamorphoses inouïes d’un jeu de cartes ? Qui n’a eu envie d’égaler l’extraordinaire dextérité d’un illusionniste ?

Les "escamoteurs" du temps jadis ont vite compris le parti qu’ils pouvaient tirer en révélant aux amateurs quelques-uns de leurs secrets et en les faisant imprimer. Depuis le XVIe siècle, la littérature de l’illusionnisme n’a cessé de s’étendre au point de nécessiter des bibliographies entières    mais jamais complètes... , dont la plus récente, utilisée ici, est celle de Christian Fechner.

La dispersion d’un vaste ensemble de livres de magie, tant français qu’étrangers, associés ici à un superbe lot d’affiches et à quelques objets particulièrement prestigieux, n’est pas chose courante en France. C’est dire qu’il faudra bien une journée entière pour procéder à la vente.

De Abbott à Wilson, en passant par Decremps, Dhotel, Erdnase, Guyot, Ozanam, Ponsin, Robert-Houdin, le Prof. Hoffmann, Harry Houdini, J. N. Maskelyne et bien d’autres encore, sans parler des affiches, de la houlette automatique aux cartes montantes de John Martin et     last but not least    des trois extraordinaires "Pendules mystérieuses" de Robert-Houdin, c’est un défilé de ce que l’art magique a produit de mieux au cours du temps.

 

Le présent catalogue est lui aussi, en quelques sortes, inhabituel.

Préparé par un professionnel de la magie, par ailleurs expert et collectionneur, il a l’ambition de faire autorité, tant par la minutie des notices (tous les livres et brochures sont collationnés) que par les commentaires historiques qui accompagnent les objets et les affiches.

Hjalmar, puisqu’il s’agit de lui, n’est pas seulement l’un des magiciens les plus doués de sa génération, il est aussi historien de la magie et possède sur le passé de son art une science précieuse. Puisse ce catalogue servir de référence pour de futures ventes !

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Jean-Marie Lhôte historien du jeu

Chartres, Etude Lelievre-Maiche-Paris, 13 octobre 1996

 

 

 

Parmi les arts du spectacle et les jeux de société, l’illusionnisme tient une place de choix. Il s’agit de théâtre dans la mesure où un acteur est face au public pour le séduire et l’émerveiller; il s’agit d’un jeu quand les participants se trouvent être les jouets heureux et consentants des pièges qui leur sont tendus selon des règles rigoureuses. Et ceux qui connaîtraient l’astuce par avance, se régaleraient encore de l’art déployé, comme ces trompe-l’œil où l’on n’en finit pas de revenir en s’étonnant toujours, pour saisir l’instant où basculent le rêve et la réalité. Tout le bonheur est là pour celui qui aime être à la fois trompé et séduit, en équilibre sur la frontière du miroir qui sépare deux mondes : le vrai qui est une feinte, la parade qui sait convaincre de sa vérité.

 

         Signe éminent de dignité, l’illusionnisme, possède son histoire, ses hauts faits, sa littérature, les instruments de ses liturgies et ses grands prêtres. Une vente comme celle-ci en offre une belle démonstration avec la multitude des ouvrages philosophiques et techniques, les affiches de prestidigitateurs, les outils de la fascination; le tout mis en ordre et en scène par Hjalmar.

 

         Pour réussir l’opération il ne suffit pas, comme lui, d’avoir acquis à force de persévérance et d’exercices, mêlés de passion, les talents d’un maître en haute prestidigitation, il convient aussi d’en intégrer la culture ; c’est à dire avoir goûté la saveur des racines et respirer l’air des sommets du bel arbre de l’illusion. Ainsi Hjalmar peut s’orienter dans des perspectives historiques qui apparaissent parfois contradictoires et faire partager son érudition ouverte et précise. C’est ainsi qu’un catalogue de vente peut devenir à son tour un recueil précieux ouvert sur deux mondes, le rêve des amateurs et le réel des objets - tandis que la vente elle-même va se faire spectacle et jeu.

 

 

Jean-Marie Lhôte est l’auteur de Histoire des jeux de sociétés (Falmmarion, 1994).

 

 

 

 

 

 

 

André Keime Robert-Houdin

Chartres, Etude Lelievre-Maiche-Paris, 11-12 octobre 1997

 

 

 

Toute exposition d’une vente thématique est un musée.

C’est un musée vivant pour tous ceux, collectionneurs, amateurs, ou curieux, qui sont passionnés, intéressés ou intrigués par le sujet choisi. Ils peuvent y découvrir l’objet manquant à leur collection, y admirer la pièce rare, convoitée, mais d’un prix inabordable, ou tout simplement enrichir leurs connaissances. Dans ce moment privilégié, chacun peut regarder, toucher, tenir dans ses mains, en un mot, avoir quelques instants l’illusion d’être propriétaire de ces merveilles.

L’ILLUSIONISME, c’est le thème choisi pour la troisième fois par Me Jean-Pierre Lelièvre pour une grande vente d’automne.

Il connaît bien ce sujet difficile aux multiples facettes. Mon arrière-grand-père Robert-Houdin n’écrivait il pas : “ Il est plus difficile d’entretenir l’admiration que de la faire naître ”. L’illusionnisme doit, pour ce faire, sans cesse évoluer, inventer, s’adapter. C’est pourquoi la variété des objets proposés à la vente est immense. La variété des livres publiés, principalement en français et en anglais, ne l’est pas moins.

Pour apprécier une telle vente et la qualité des objets proposés, un guide sûr et compétent s’impose. L’expert HJALMAR, est à la fois un praticien de l’illusionnisme, un historien de cet art et un remarquable bibliophile. Nul mieux que lui ne peut guider l’amateur à travers le dédale des objets divers, surprenants, parfois mystérieux mis en vente. Ce catalogue qu’il a rédigé est un nouvel ouvrage de références qui aura sa place dans toutes les bibliothèques consacrées à l’illusionnisme.

 

 

 

                                                      

André Keime Robert-Houdin est l’auteur de Robert-Houdin le magicien de la science (Champion-Slatkine, 1986).   

 


 

 

 

 

 

 

Manfred Zollinger, historien du jeu

Chartres, Etude Lelievre-Maiche-Paris, 11 octobre 1998

 

 

 

 

Histoire magique (sans illusion)

 

 

 

Magie, illusionnisme et prestidigitation combinent la science avec la récréation. Ainsi ils s’inscrivent dans l’univers ludique. Outre les sensations actuelles que provoque chaque représentation, ils ont leur histoire et attirent l’intérêt des collectionneurs, amateurs et professionnels comme des historiens.

 

Quiconque se voue à l’histoire des jeux dans toutes leurs facettes, connaît l’importance des sources - des textes, des objets, des images - constate rapidement que des inventaires fiables sont aussi indispensables que rares.

 

Ce que Hjalmar, un des plus importants illusionnistes contemporains, a déjà fait sur ce terrain est remarquable. Il n’est pas fréquent que les experts dans leur domaine le soient aussi dans les disciplines éloignées. On arrive rarement à joindre avec profit l’art professionnel avec la passion des collectionneurs et la science. Un artiste fait rarement ses preuves en tant qu’historien et bibliographe de sa spécialité. Cela est possible, pourtant, comme nous l’a montré Hjalmar avec, p. ex., l’excellente “Enquête sur un escamoteur du début du XVIIe siècle” (dans Le Vieux Papier 1996 ; avec Thierry Depaulis) et aussi avec ses expertises pour les catalogues des ventes précédentes. Ce catalogue deviendra sans doute un instrument de travail obligatoire dans les mains des collectionneurs, des historiens et des bibliographes.

 

 

Manfred Zollinger

Historien, auteur d’une bibliographie des livres de jeu avant 1800 (Bibliographie der Spielbücher, chez A. Hiersemann à Stuttgart)

 

 

 

 

 

 

 

 

Madeleine Malthête-Méliès

Chartres, Etude Lelievre-Maiche-Paris, 17 octobre 1999

 

 

Comment peut-on être "EXPERT en ILLUSION" ? Comment peut-on traquer, dénicher, retrouver un objet magique puisque la magie se dérobe et que son rôle consiste à faire rêver, à inventer, à inquiéter, à se cacher ?

 

         Hjalmar ose porter ce nom d'expert (qu'il mérite amplement) grâce à sa patience, sa culture, sa force de persuasion, son talent d'illusionniste et sa connaissance de l'histoire de la Magie.

 

         Une vente de livres anciens, d'appareils de physique amusante, de catalogues de trucs et d'affiches est un évènement qu'il faut minutieusement préparer afin de faire battre le cœur des collectionneurs. Ils ne pourront pas tous, malheureusement, acquérir les merveilles enfin dévoilées mais ils les auront vues, grâce à Hjalmar. Cependant, leur dispersion leur causera secrètement quelques peines.

 

         Etant née dans le monde des Magiciens, puisque mon grand-père Georges Méliès* était un grand illusionniste avant d'être cinéaste, j'ai assisté pendant des années au banquet annuel de la Chambre Syndicale de la Prestidigitation dont il fut président pendant plus de trente ans. Il fut également directeur du célèbre théâtre Robert-Houdin de 1888 à 1924.

 

         C'est donc grâce à lui et au souvenir merveilleux que je garde de sa personnalité que je suis intéressée par tout ce qui concerne l'Art Magique et par tous ceux qui le font revivre en retrouvant ses trésors perdus. Par ignorance, beaucoup de personnes ne savent pas qu'elles possèdent des objets ou des livres historiques. Merci à Hjalmar et à tous ses confrères d'entreprendre des recherches difficiles pour faire sortir la Magie de l'ombre des caves ou des greniers où elle était ensevelie et oubliée.

 

 

 

Madeleine Malthête-Méliès est l’auteur de Méliès l’enchanteur (Ex-libris éd., 1973).


 

 

 

 

 

Agnès Barbier, Conservateur du Musée Français de la Carte à Jouer

Chartres, Etude Lelievre-Maiche-Paris, 15 octobre 2000

 

Si le jeu est la première raison d'être des cartes à jouer, ces dernières se prêtent aussi depuis longtemps à d'autres utilisations, telles les tours de cartes, activité ancienne et appréciée du public, au sein du champ spectaculaire qu'est l'illusionnisme.

 

Constatant que le premier ouvrage français traitant des tours de cartes :

« Problèmes plaisans [sic] et délectables qui se font par les nombres » a été publié en 1612 par Claude Gaspard Bachet, sieur de Méziriac, à Lyon, un lien se crée tout naturellement avec Hjalmar, originaire de cette « bonne » ville !

L'allusion, amusante, permet de mettre en avant non seulement le talent de cet exceptionnel praticien de l'illusionnisme, mais aussi son érudition en matière d'histoire de la magie et de bibliophilie.

 

Ajoutons-y son intérêt et sa connaissance de l'objet, atouts indispensables qui lui ont permis de constituer, au fil des années, une collection personnelle exemplaire, accueillie à plusieurs reprises par les musées. Ceux-ci, comme le monde des collectionneurs et des magiciens, vont une fois encore bénéficier de l'autorité conférée à Hjalmar, avec l'addition de ce sixième catalogue de vente de l'étude Lelièvre.

 

La variété des objets et des ouvrages présentés, accompagnés de leurs notices riches d'enseignement, est une occasion renouvelée de s'émerveiller tout en développant connaissances et sens critique dans un domaine qu'une telle recherche, savamment orchestrée, a fortement contribué à révéler.

 

 

 


 

 

 

                                

André Sanlaville, Créateur du Festival Mondial de la Magie

Lyon, Etude Bremens-Belleville, 7-8-9-10 octobre 2004

 

 

 

Bien que l’on connaisse tous en France comme à l’étranger, le très beau numéro de manipulation de Hjalmar et de Gerda qui sera d’ailleurs dans le Galas International du 38ème Congres Français de l’Illusion de Saint-Etienne, on ne peut pas ignorer et séparer le nom de Hjalmar de celui d’expert, quand on sait que beaucoup d’auteurs aussi prestigieux que qualifiés, du monde des jeux et de l’Illusionnisme, ont préfacé ses précédents catalogues, comme : Thierry Depaulis (1995) ; Jean-Marie Lhôte (1996) ; André Keime Robert-Houdin (1997), Manfred Zollinger (1998) ; Madeleine Malthête-Méliès (1999) ; Agnès Barbier (2000).

Et s’il est devenu l’un des ambassadeurs le plus important et le plus actif au sein du Patrimoine et de la Culture des Arts Magiques, ce n’est pas par hasard non plus, car il a présenté plusieurs conférences, dont une au Congrès International Playing-Card Society en octobre 1998 intitulée : Pourquoi des cartes truquées ? Une autre au Musée Français de la carte à jouer, en septembre 2001 : Les appareils de supériorités, enfin sans doute la plus prestigieuse à l’Académie des Sciences des Arts et des Belles Lettres de Dijon en décembre 1999 : Évolution et influence de la Littérature Magique Française du XVIe au XIXe siècle lors du colloque « Magie naturelle », jeux, illusions, réalités. Hommage à Robert-Houdin.

 

Collectionnant tout ce qui se rapporte à la magie et à son histoire, et possédant une des plus importantes collections au monde qu’il a présentée en partie dans plusieurs expositions : au Musée Français de la carte à jouer à Issy-les-Moulineaux en 1993 ; au Musée Crozatier au Puy en Velay en 1994 ; au Musée de la Poupée, Domaine de Lacroix-Laval en 1998 ; à la Maison de la Magie Robert-Houdin à Blois en 2003, et à participé à l’Exposition du Musée d’Orsay en 1995 et 1996 « Magie et illusionnisme. Autour de Robert-Houdin.» en prêtant plusieurs pièces ; il en est devenu avec le temps et à force de travail, la mémoire vive. Il est à l’origine de plusieurs écrits techniques et historiques, dont un, entre autre a fait l’objet de deux chapitres dans un livre américain sur l’histoire de la magie, intitulé : The Annals of conjuring (Seattle, The Miracle Factory, 2001). Dans son livre "Devenez un as des tours de cartes" (Paris, Bornemann, 1998), Christian Fechner n’hésite pas écrire dans la préface :  

 

[…] Laissez vous guider par Hjalmar Magicien accompli de scène et de Close-Up, chercheur, auteur, historien, collectionneur et expert émérite […]. 

 

Il est donc indéniable que devant une telle reconnaissance, qui mieux que lui, pourrait être un Expert reconnu dans une branche aussi complexe et mystérieuse que celle du Monde merveilleux de la Magie.

 

Il serait également souhaitable que la municipalité lyonnaise suive l’exemple du Président Edouard Herriot qui comprit l’intérêt culturel de l’illusionnisme en mettant à ma disposition le Théâtre des Célestins pour que je puisse y présenter les premiers festivals de la magie voici plus de 50 ans. Elle pourrait le faire en confiant à Hjalmar l’installation d’un musée de la magie.